Actu

Vu sur le web

Perdre un frère ou une soeur : l'impossible deuil ?

Source : le-cercle-psy.scienceshumaines.com - Le 19 juillet 2019

Il perd sa petite soeur de trois semaines alors qu'il a deux ans. Puis un frère, à deux jours. Dans un récit poignant, François-Xavier Perthuis évoque son éternelle douleur d'enfant et son parcours atypique vers sa résilience d'adulte.

Commentaire OCIRP :

"C’est la foi qui m’a porté, aussi. Et puis la base sécure que j’avais eue : le cadrage de mon père, le guidage de ma mère. Certaines rencontres avec des personnages remarquables, professeurs marquants, entraîneurs dévoués, pasteurs et prêtres habités par la foi ont été déterminantes. Et puis les coups de blues dus à la mort de Christine m’ont poussé à m’informer puis à me former sur le deuil. Michel Hanus, co-auteur des Enfants en deuil. Portait du chagrin, donnait des cours à Paris XIII, je m’y suis inscrit et je ne me suis plus arrêté. Mon livre Des âmes vives a été très douloureux à écrire mais s’est avéré une formidable catharsis. Mon impossible deuil d’enfant n’a pas empêché ma résilience."

 

"Kinésithérapeute, notamment dans le domaine du sport, professeur de karaté, François-Xavier Perthuis a aussi multiplié les formations universitaires autour du deuil. Blessures (L’Harmattan, 2018) fait suite à son ouvrage Des âmes vives (Guntent, 2014) sur ce sujet sensible de la perte d’un frère ou d’une sœur."

Partager cette actualité
Haut de page