Actu

Vu sur le web

Milieu familial précaire : premier facteur de fragilité sociale

Source : www.insee.fr - Le 15 octobre 2019

Plus diplômés qu’en province, les jeunes franciliens s’insèrent mieux sur le marché du travail mais rencontrent des conditions de logement plus difficiles.

Commentaire OCIRP :

"Ceux issus d’un milieu familial précaire, devenus parents de manière précoce ou élevant seuls leur enfant sont souvent peu diplômés et confrontés au chômage ou à l’inactivité. À Paris, bien que les jeunes soient moins souvent exposés à la fragilité sociale, celle-ci peut se traduire par une pauvreté monétaire plus intense. Depuis la crise économique de 2008, malgré une part croissante d’étudiants, le chômage des jeunes franciliens a augmenté...

Les familles monoparentales et les personnes seules sont les plus touchées par la pauvreté

Les jeunes ménages vivant en famille monoparentale sont dans des situations particulièrement fragiles : le taux de pauvreté atteint 40 %. Les personnes seules, très présentes parmi les jeunes ménages franciliens, sont 22 % à être pauvres. Ainsi, près de deux ménages pauvres franciliens sur trois sont des célibataires. Ces deux catégories de ménages restent toutefois moins touchées par la pauvreté qu’en province (figure). Les jeunes bénéficiaires de logements sociaux sont également moins touchés par la pauvreté (26 %) qu’en province (37 %), et leur niveau de vie médian est plus élevé : 16 540 € contre 14 170 €..."

Partager cette actualité
Haut de page