Actu

Vu sur le web

La lettre poignante de la mère d'un enfant mort-né sur la publicité ciblée

Source : www.huffingtonpost.fr - Le 13 décembre 2018

Sur les réseaux sociaux Facebook, Twitter et Instagram notamment, son drame lui est sans cesse rappelé par des messages publicitaires malvenus.

Commentaire OCIRP :

""Chers géants du web. Je sais que vous saviez que j'étais enceinte..." Ce mercredi 12 décembre, le courrier adressé par Gillian Brockell à Facebook, Twitter et consorts fait énormément parler aux États-Unis. Et pour cause: cette journaliste du Washington Post y dénonce une conséquence de l'usage des réseaux sociaux particulièrement dure à vivre pour elle.

Dans le début de son texte, elle explique avoir -comme beaucoup de futures mamans de nos jours- fait comprendre à ces entreprises par son activité en ligne qu'elle attendait un heureux événement. En cliquant sur des hashtags sur Instagram, voire en ouvrant des publicités suggérées par Facebook. "Que voulez-vous que je vous dise? Oui, je suis ce que l'on appelle une utilisatrice engagée.""

[...] "Mais ne m'avez-vous pas également vu rechercher 'fausses contractions' ou 'le bébé ne bouge plus'? (...) Et quand j'ai mis en ligne une publication avec les mots-clés 'dévastée', 'problèmes' et 'mort-né'? Et les 200 emojis qui pleurent de mes amis? N'est-ce pas aussi quelque chose que vous pouvez analyser?"

Partager cette actualité
Haut de page