Partenariat

Actualité

Agirc-Arrco et Dialogue & Solidarité : un partenariat pour les personnes veuves

Depuis deux ans, l’association Dialogue & Solidarité est implantée dans plusieurs centres de prévention Bien Vieillir des fédérations Agirc-Arrco. Elle complète ainsi l’accompagnement, à la fois individuel et collectif, qui peut être proposé aux personnes de plus de 50 ans en situation de veuvage.

Un partenariat au bénéfice des personnes veuves.

Un bilan personnalisé médical, psychologique et social ; des conseils spécifiques; des conférences thématiques ; mais aussi des ateliers pratiques et des activités pour le mieux-être : les 17 centres de prévention Bien Vieillir, répartis sur l’ensemble du territoire, offrent un accompagnement complet pour toute personne de plus de 50 ans. Les bénéficiaires sont les ressortissants de l’Agirc et de l’Arrco (les régimes de retraite complémentaire obligatoire des salariés du secteur privé), ainsi que leurs conjoints. « Nous privilégions une approche très concrète de chaque situation, en cherchant par exemple à modifier les habitudes de vie pour améliorer le sommeil ou en proposant un bilan mémoire », indique Anne Saint-Laurent, directrice de l’action sociale AgircArrco.

Prévenir les différents risques liés au veuvage.

Les centres de prévention Bien Vieillir proposent ainsi un parcours individuel et collectif, accompagné par une équipe pluridisciplinaire, qui tient compte des éléments médicaux, psychologiques et sociaux. Également lieux de ressources et d’études, ils visent à prévenir les risques liés à l’avancée en âge. Depuis 2015, l’offre de services s’est enrichie grâce au partenariat noué avec l’association Dialogue & Solidarité de l’OCIRP. Son objectif ? La prévention destinée aux personnes veuves. En effet, le deuil a des conséquences psychologiques, sociales et familiales auxquelles personne n’est préparé. Pour prévenir les risques liés au veuvage, Dialogue & Solidarité s’attache à soutenir les personnes fragilisées, à maintenir le lien social et à préserver leur santé morale et physique.

Un accompagnement complémentaire.

Aujourd’hui, l’association est implantée dans près de la moitié des centres de prévention Bien Vieillir. « Ce partenariat nous permet de coordonner nos actions de prévention et d’accompagnement du veuvage, de façon très complémentaire »,
précise Anne Saint-Laurent, qui souligne « la facilité des passerelles » entre les deux structures ». Des personnes accueillies au sein des centres de prévention peuvent ainsi être orientées vers l’espace Dialogue & Solidarité, et inversement. Un véritable atout. Pour Anne Saint-Laurent, « l’implantation de l’association dans nos centres est très rassurante pour les bénéficiaires, ce qui facilite la proposition d’accompagnement global ».

Un outil de maillage territorial, au plus près des besoins.

Deux ans après la mise en œuvre du partenariat, quel bilan peut en être tiré ? « Auparavant nous n’avions pas de réponse ciblée et harmonisée face aux situations de veuvage, insiste la directrice de l’action sociale Agirc-Arrco. L’accompagnement proposé par Dialogue & Solidarité est à la fois simple et fluide. » L’objectif est aujourd’hui d’aller encore plus loin en disposant d’une antenne de l’association dans chaque centre de prévention Bien Vieillir, afin de renforcer la complémentarité des deux structures sur l’ensemble du territoire. « En complément de l’implantation dans les autres, certains comités régionaux d’action sociale d’Agirc-Arrco ont mené des actions autour du veuvage en concertation avec Dialogue & Solidarité, complète Anne Saint-Laurent. Notre partenariat est un véritable outil de maillage territorial, au plus près des besoins. »

Un premier bilan largement positif.

Depuis le 1er janvier 2015, les deux structures sont associées pour développer une coordination de leurs actions respectives de prévention, à destination des personnes veuves de plus de 50 ans. En un an, plus d’une centaine de contacts ont été pris par Dialogue & Solidarité à travers les centres de prévention Bien Vieillir. 315 entretiens individuels ont été réalisés par l’association, qui a également conduit 10 groupes de parole.

Infographie listant les principaux chiffres du veuvage en France (description détaillée ci-après)

© Dialogue & Solidarité - OCIRP. 02/2015

Cette infographie a pour objectif de mieux faire comprendre la situation du veuvage en France.

Elle est composée d'une photographie représentant une femme seule de dos, assise sur une plage de galets, face à la mer.

Les chiffres-clés et les textes suivants sont répartis dans l’image.

Chiffres-clés du veuvage en France

En 2013, on compte 5 millions de personnes endeuillées par la perte de leur conjoint, mari, femme ou concubin.

Parmi eux, 4 millions étaient mariés et 1 million étaient pacsés ou concubins.

80 % sont des femmes, 20 % des hommes.

Un demi-million de français sont en situation de veuvage précoce, ayant perdu leur conjoint avant 55 ans.

L'âge moyen du veuvage précoce est de 41 ans.

274 000 personnes seulement sont considérées comme veufs ou veuves selon cette définition de l'INSEE :"Le terme veuf ou veuve est attribué à toute personne dont le conjoint avec lequelle elle était mariée est décédé pendant le mariage
et qui n'est pas remariée."

35 % des veufs précoces sont à la tête d'une famille monoparentale.

Principaux risques liés au veuvage :

•    Appauvrissement
•    Isolement
•    Dépression et mortalité.

Pour prévenir ces risques, parce que le partage, le soutien des proches ne suffisent pas toujours, Dialogue & Solidarité propose écoute, soutien et accompagnement aux personnes en situation de veuvage et de deuil.

Liens présents dans l'image vers les vidéos suivantes :

Visionner l'interview de Aude, veuve âgée de 30 ans

Ecouter l'interview de Catherine Delaveau 

Visionner le témoignage de Yael Viron

Partager cet article
Haut de page